Accueil du site > Porno

Porno

Dernier ajout : 31 août 2013.

J’ai toujours été frustré par la manière avec laquelle le porno est analysé dans les médias ou dans la culture. Il y a tellement de choses à dire dans chaque film. Je commence à avoir une belle collection de plusieurs centaines de DVDs et de cassettes VHS et je me suis promis de chroniquer chacun de ces films, même les plus nuls car ils sont souvent drôles et il y a toujours un détail qui est très révélateur de quelque chose. Je publierai ici aussi les interviews d’acteurs et de réalisateurs, ainsi que des textes plus abstraits sur la pornograpie. Cette partie du site devrait avoir du succès, I bet.

  • Les interludes du porno gay

    Je me doute qu’il ne doit pas avoir du monde qui regarde le porno sous l’angle de la rêverie. D’abord, dès que vous abordez le sujet dans notre pays finalement coincé (féministes de droite, anti mariage gay, gauchistes bobos, etc.), tout de suite on vous sort le joker de l’influence néfaste du porno chez les ados. Alors parler de rêverie dans le X, de ces moments étranges entre les séquences d’action ou alors dans les monologues de début de scène dans les films amateurs, quand le mec parle de lui-même (souvent pour mentir d’ailleurs) ou à la fin du film, après l’orgasme, quand on voit vraiment le mec tel qu’il est, c’est vraiment rare.

  • Les 20 ans de Bel Ami

    Au détour d’un mail de promo, on apprend que Bel Ami fête son 20ème anniversaire, ce qui n’est pas rien, même pour un studio porno. Normalement, il devrait y avoir un portfolio dans la presse gay lifestyle que l’on nous propose en 2013, maintenant qu’on n’a plus rien quand on vent un titre identitaire créé en 1995 pour 1 euro symbolique, mais bon.

  • Baby Oil et gay porn

    Il y a une nouvelle tendance dans le porno avec des scènes où l’huile Baby Oil est au centre de l’excitation, comme un troisième partenaire. On aurait pu croire que l’usage de la bonne vieille huile pour faire ressortir les muscles est un cliché dans la photographie et le X gay mais en fait, c’est plutôt un fantasme mineur, en tout cas beaucoup moins populaire que tout le délire actuel sur les sneakers. Au cours des 20 dernières années, il y a eu finalement peu de films entièrement aspergés de cette huile transparente pour bébés mais ChaosMen est en train de pousser la tendance naissante avec la sous-catégorie Pure de son style de films, entre ses scènes Edge, les duos tout bètes et le toujours élémentaire solo.

  • Les gays sont devenus barbus grâce au cinéma américain

    Le look des gays évolue, comme celui de toutes les minorités, par des vagues successives qui marquent souvent les décennies. Il n’y a rien de particulièrement spécifique dans ce processus mais il est toujours intéressant de décrypter une nouvelle dominance visuelle, quand elle passe d’avant-garde pointue à phénomène de mode pour culminer à travers un look universel qui finit, comme tout phénomène de mode, par provoquer un rejet.

  • Slam @ Rue89

  • Behind The Big Top

    de Tony Dimarco (Raging Stallion Studios, 2013)

    avec : James Jamesson, Josh Long, Jimmy Fanz, Leo Dominico, Rogan Richards, Logan Vaughn, Genesis Luna, Dale Cooper

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ...

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love