Accueil du site > Porno > 11 Inch Fuck Stud

Classic !

11 Inch Fuck Stud

jeudi 16 juin 2011 ,par Didier Lestrade

This is a Best Of, what do you expect ? Matt Hughes in all his glory, with damn shit great close-ups, and the scene with Ben Taylor is outtathisworld ! This movie will stay forever and forever.

de Simon Booth (Eurocreme, 2009)

Cast : Matt Hughes, Ben Taylor, Kai Cruz, Ashley Ryder, Philippe Delvaux, Alex Stevens, Lucas Leyton

Je me dis souvent que c’est la honte de ne pas avoir chroniqué mes films d’Eurocreme car ce sont presque tous des bombes, et souvent, ce qui est emmerdant, c’est que tout est safe jusqu’au moment où le top jouit et le passif se reçoit tout sur la gueule. S’il n’y avait pas ça, ces films seraient déjà chroniqués, archivés, done et voilà. Mais c’est pas une raison pour ne pas parler de ce studio qui est safe aussi quand ça lui chante et de toute manière, ce DVD est déjà un Best Of de scènes tirées de « StraightBoy », « PartyBoy », « HungLadz 2 », « IndieBoy 2 » et « Rudeboiz 8 ». Matt Hughes en est l’acteur principal, le phénomène que l’on connaît, le mec hétéro qui est devenu célèbre grâce aux films gays et qui se plaint toujours que les filles sont trop serrées pour lui, je ne sais pas si c’est vrai ou quoi. C’est vraiment l’acteur anglais le plus célèbre du cinéma gay, c’est devenu un symbole de chav total, il a une bite merveilleuse mais il a aussi tout ce qui va avec, la gueule, le tattoo CHELSEA en lettres gothiques sur l’intérieur de l’avant bras gauche, les poils en V sur le haut des pecs qui rejoignent le bas du cou, et c’est un très bon suceur aussi. Le mec est parfait.

On le retrouve une après midi où il s’emmerde sur le lit à regarder des pornos hétéros et il appelle son mate Kai Cruz qui arrive avec un T-shirt noir qui est en accord avec celui de Matt. Sur le mur il y a des posters de bagnoles à la « Fast & Furious » du genre la Viper SR10. Pour un hétéro donc, soit disant, Matt suce bien, c’est vraiment un truc qui montre qu’il fait des efforts et la musique de Kinky Roland (great name !) réapparait et disparaît dans le film avec un thème mélodique qui ne vous quitte plus de la journée. Kai est un acteur célèbre aussi qui a joué dans beaucoup d’autres films d’Eurocreme, là il sait qu’il va passer sur le billard mais c’est un pro, he can take it, et cette première scène est déjà tueuse avec Matt qui bouge super bien, il branle Kai pendant qu’il l’encule et l’autre jouit bien sûr, on ferait pareil. Quand Matt jouit, y’en a plein qui tombe dans l’œil de l’autre, mfgrrr.

La deuxième scène est devenue un objet de culte avec un décor de pub, Ashley Ryder en barman poupon pendant que Matt boit une bière avec un T-shirt simili punk, un bonnet noir Diesel et une chaîne en métal argenté sur le cou. Matt se fait sucer sur la banquette du pub et Ashley est pratiquement le seul suceur qui arrive à tout prendre dans la bouche, ce kid est vraiment très fort, il fait ça comme si c’était juste un lollypop. Super beaux gros plans de visage, c’est ça aussi qui fait de ce film un classique : c’est très bien filmé. Musique punk d’un autre âge. On passe sur la banquette d’en face et Matt l’encule en bougeant comme s’il était sur Duracell puis il le prend debout par derrière et même les plans par dessous sont excitants car on voit le visage de Matt qui s’applique. C’est pas un mec qui devient fou pendant le sexe, il est métronomique et c’est ce qui rend les séquences longues si efficaces mais là il se déchaine un peu car il voit que le passif assure. Bien sûr Matt jouit au dessus de sa bouche, et l’autre suce ce qu’il reste, mfgrrr (bis).

La scène suivante est aussi top avec 2 autres mecs qui sont objectivement beaux dans le genre anglais sans poils et avec grosses bites et gueules mignonnes. D’ailleurs TOUS les mecs passifs de ce film sont biens. Matt porte un de ces T-shirts usés à la Jason dans « True Blood » et c’est du sexe de djeuns comme on voudrait tous en avoir une part de rabe demain. Il faudra que j’écrive sur cette idée des jeunes entre eux, ici Matt fait office d’aîné car c’est le seul à avoir du poil sur le torse, et les moments où il est debout sur le lit en train de se faire sucer, c’est magnifique. Ensuite Alex Stevens s’assoit sur Philippe Delvaux alors que Matt se branle à côté en attendant son tour, y’a juste un éclairage de face tout simple, comme quoi pas besoin de se décarcasser pour faire du porno de très haute qualité. Ensuite Matt s’y met et il glisse dans l’anus absolument sublime de Philippe, une sorte de poupée de la Renaissance avec des boucles et le plus beau arrive quand ils se branlent tous les uns à côté des autres parce que c’est safe là.

Mais ce DVD est un classique surtout pour la scène d’après qui est la tuerie totale. Matt est tout seul à se tripoter à travers le survêt Fila bleu foncé, un débardeur Nike bleu roi et une casquette. Il a pris un peu de soleil et ce mec, quand il est bronzé, c’est quelque chose. Arrive Ben Talyor, lui aussi en streetwear, un mec blond qui a joué pour Cazzo aussi et qui est un de mes préférés of all fucking time, un type immense avec un corps musclé mais très sec, une bite magnifique et des poils à la jonction des pecs. Franchement, dans cette scène, on sait pas où il faut jouir. Il y a des signaux qui arrivent sur l’écran toutes les 2 minutes qui disent « Là ! » et après « Là ! » et après « Là ! », c’est comme une orgasm allert (non je déconne) mais c’est très rare qu’une scène soit si bien foutue, c’est un film qui ne s’usera jamais, dans 10 ans il sera toujours tip top. Tous les deux se sucent sur ce divan en cuir couleur cèpe, Matt est vraiment excité car il bande encore plus dur que d’habitude et Ben n’arrive à prendre que le gland. Et quand Matt s’y met, il s’applique comme pas beaucoup d’hétéros le font donc moi je dis… More sucking, more gros plans de visages to die for, ça fait mal rien que de l’écrire. Il y a un papier peint début 80 sur les murs qui est complètement Oscar de la Renta du pauvre, et Matt encule Ben avec ce motif en arrière plan, j’espère que vous apprécierez les captures d’écran. Ensuite Ben s’allonge sur le dos sur le bord du canapé, Matt glisse dedant avec cet immense mec blond sous lui, qui est si excité qu’il se retient pour jouir et il arrive juste quand Matt se libère car il a perdu son érection tout d’un coup. Il se branle tout seul alors que Matt le regarde, son corps recouvert de poils et de sperme. Et c’est safe, bordel de merde, yessss.

La dernière scène, c’est juste pour le fun en bonus. On voit Matt discuter avec son accent de merveille et la musique, c’est de la house molle et cheesy à la Rozalla qui est juste parfaite, on imagine le club d’à côté. Il encule ce Lucas Leyton proper et Eurocreme montre là aussi qu’ils font des films sans bruit nuisible, il y en a même où Simon Booth, le réalisateur, incorpore des sirènes de police de la rue dans le background pour faire plus racaille et ça ne gêne pas du tout. Dernier cadeau, le kid s’assoit sur Matt dans ce lit genre Habitat puis il se met on top et bien sûr ça finit pas safe avec le kid qui lèche la bite, mfgrrr (ter).

NOT SAFE

Scruffy Matt Hughes Diesel bonnet ! Matt Hughes enjoys Matt Hughes looks down Matt's chest Matt's hairy top Matt up front Matt's bod Chek out the wall paper Matt close up ! Ben Taylor is my man Matt comes Look at this lad !
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love