Accueil du site > Porno > Baby Oil et gay porn

Baby Oil et gay porn

mercredi 31 juillet 2013 ,par Didier Lestrade

31 juillet 2013

Il y a une nouvelle tendance dans le porno avec des scènes où l’huile Baby Oil est au centre de l’excitation, comme un troisième partenaire. On aurait pu croire que l’usage de la bonne vieille huile pour faire ressortir les muscles est un cliché dans la photographie et le X gay mais en fait, c’est plutôt un fantasme mineur, en tout cas beaucoup moins populaire que tout le délire actuel sur les sneakers. Au cours des 20 dernières années, il y a eu finalement peu de films entièrement aspergés de cette huile transparente pour bébés mais ChaosMen est en train de pousser la tendance naissante avec la sous-catégorie Pure de son style de films, entre ses scènes Edge, les duos tout bètes et le toujours élémentaire solo.

Parmi les nombreux clubs hard de Berlin, il y a les soirées lube au Berghain où (me dit-on, j’y suis jamais allé) des barils de lubrifiant sont utilisés comme des douches pour que les mecs s’amusent (ça doit être du Pjur, après tout c’est le meilleur lubrigiant au monde, et c’est allemand). Je me demande toujours comment ils font après pour nettoyer ça parce que c’est super collant ce truc et surtout : où va toute cette huile ? C’est pas très écolo non ? Il y a aussi un des plus grands fantasmes gays au monde, ce sont les lutteurs turcs qui se recouvrent d’huile d’olive mais ça, tout le monde connait, dès qu’une photo apparaît sur Tumblr, elle est tout de suite reprise.

Moi ça a commencé comme une découverte pendant l’été 1982 à Paros et j’ai déjà raconté cette histoire initiatique dans le texte "Le lubrifiant dans le porno gay".

Johnson & Johnson a toujours été très présent dans les pays comme l’Inde et la Grèce. Mais en France, je n’avais jamais vu une huile pour bébé qui sente si bon. Ce jour, à Paros, j’ai mis de l’huile sur ma peau après le soleil et ce fut une histoire d’amour instantanée, comme ma première ecsta quelques années plus tard. J’ai tout de suite compris les conséquences que cela pouvait avoir dans le love making. Depuis trente ans, je l’ai patiemment présenté à tous mes boyfriends comme quelque chose qu’ils devaient découvrir eux aussi et je n’ai pas trop eu de reproches.

Maintenant, revenons à la question : pourquoi si peu de films pornos avec du Baby Oil ? Tout simplement parce que pendant l’époque du safe sex (remember safe sex ?), c’était vraiment incompatible avec la capote puisque l’huile est le pire élément pour le latex, ça lui donne une espérance de vie de 64 secondes - et encore. On pouvait mettre de l’huile sur le corps des acteurs pour faire joli, mais c’était strictement interdit de laisser ce gel huileux s’approcher de la capote. Donc ces films ont été rares car il y avait cet impératif de protection.

Maintenant que tout le monde s’en fout de mettre une capote (enfin, pas tout le monde mais ceux qui lisent ceci se reconnaîtront), il n’y a plus de limite à l’usage du baby oil. Et ce n’est pas étonnant que ChaosMen soit le premier à développer ce vieux fétiche d’une manière moderne. Ce studio est déjà célèbre pour trouver les acteurs bandants dans toutes les catégories sexy (geek, surfer, Gay For Pay, poilus ou pas) que même Sean Cody n’arrive pas à dénicher. Avec la mécanique Chaos (toujours le même studio, le même divan, plusieurs caméras, lumières parfaites), ces nouvelles scènes à base d’huile bénéficient d’un nouveau décor, tout blanc. C’est insoutenable. Le ChaosMen 1241 rassemble 4 mecs dont 2 stars du studio, Vander et Glenn. L’autre film qui marche à tous les coups, c’est le rouquin Jordan et le poilu Tatum. Et puis bien sûr, Santoro & Vander, Solomon & Theon, Cruz & Glenn, qui ont commencé la série. Les mecs se massent et s’aspergent littéralement de grands jets d’huile, les corps deviennent comme des vers luisants et les mecs sont excités donc ça bande dur. A chaque changement de position, hop, on en remet partout et franchement, sans être snob, it rocks. Vous n’utilisez pas du tout l’avance rapide de votre télécommande.

Alors bien sûr, tout ça est possible parce que l’huile prend sa place dans le sexe gay non protégé. Et je ne vais pas vous faire une autre leçon sur le safe sex. Mais de tous les délires sexuels que je vois partout, et ça commence à être vraiment hardcore tout ça, le Baby Oil est sûrement le plus simple, le plus corporel. A la rigueur, son usage n’a pas besoin d’être invasif. On peut très bien se branler comme ça et utiliser des sextoys. Mais c’est très symptomatique que cela arrive maintenant, en 2013. C’est encore une preuve que le porno illustre des demandes érotiques qui sont réalisées parce qu’un studio amateur a décidé d’en faire une spécialité, presque un sous-genre, sous la dénomination Pure. Ca ressemble à des techniques de marketing de produits Light. Et comme c’est l’été... Le pire que vous puissiez redouter, ce sont les taches sur les draps, mais, hey, rien ne résiste à un bon passage à 90° à la machine à laver...

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love