Accueil du site > Porno > C.J. At Ease

****

C.J. At Ease

mercredi 22 juillet 2009 ,par Didier Lestrade

Vinnie Russo’s flicks are one of the best examples of amateur porno turning into art. It’s all about the concept. And this whole DVD is devoted to C.J., the most misterios urban sexy kid. Fantastic close-ups.

De Vinnie Russo (Sneek Peek productions, 2006)

Cast : C.J.

OK, là on ne rigole plus. Sneek Peek est un studio amateur US qui a son petit cercle de fans. J’ai pas mal de ces DVDs qui ont été une révélation en 2005, au point où je n’ai pas pu m’empêcher d’en parler dans mon dernier bouquin. De tous les studios amateurs que l’on trouve, par exemple, sur le portail www.amvc.com, Sneek Peek est le plus esthétique, social, vrai.

Cest un portrait de la suburbia de Rhode Island, pour être précis. Le réalisateur du studio, Vinnie Russo, est un gay assez correct dans le genre, à part qu’il n’est pas safe. L’idée de Vinnie : des mecs viennent chez lui pour pas beaucoup de fric et il les suce. C’est conceptel, le système se répète avec le cérémonial pas stressant, la serviette de toilette, par exemple, et les différents lubes. On les entend parler, dire quelque chose sur la télé qui passe, discuter de leur vie (pas mal sortent de prison ou des petits dealers de banlieue). C’est le portrait le plus vrai de tous ces mecs blancs un peu paumés mais déjà beyond ce qu’on a en France en termes d’attitude. Pour faire court, c’est comme Old Reliable.

Donc il y a plein de trucs à dire sur Sneek Peek et on verra ça plus tard. C.J. apparaît dans plusieurs DVDs de Sneek Peek. Dans « C.J. At Ease », il a pris quelques kilos et n’est plus cet ex marine au look clean cut. Mais C.J. est un mec qui n’arrête pas de changer de coupe de cheveux, il se rase parfois mais pas toujours, c’est un type qui change et grandit en même temps que nous. Il y a six scènes avec C.J. qui ne bouge jamais quand il se fait sucer, regardant l’écran de la télé derrière la tête de Vinnie et des orgasmes silencieux qui sont parfois des coups de bambou. Cela fait 4 ans que son visage passe en boucle sur on économisateur d’écran et il m’assome à chaque fois qu’il appraît. C.J. est un attention grabber. Il est dans le contrôle. Souvent, après avoir joui, il se rhabille en rougissant. Vinnie le surnome Astro. Il finit par admettre qu’il a développé une relation avec Vinnie, qui admet, lui aussi, dans ce DVD, que C.J. est son préféré. On l’a vu passer par plein de looks, de punk suburbia à marine, à looser, à dealer au look italien et il finit par se confirmer en banlieusard banal, déjà usé, qui est sexy à mort.

Ces DVD sont très addictifs. Ce n’est pas du tout comme un bonus de porno où on nous montre les coulisses de tournage ou les ratés. Là, tout le film est la coulisse. Quand C.J. jouit, Vinnie l’essuie, le caresse, lui dit des trucs comme « you need a pair of socks ». Et puis il y a ce jour où l’autre se plaint que sa nana lui a fait une tâche sur son pantalon blanc avec le rimmer qu’elle avait laissé sur le divan. On voit C.J. évoluer, les chaînes autour de son cou devenir plus nombreuses, des tatouages (assez mystérieux) apparaissent. Et on pourrait faire un diaporama uniquement sur les caleçons et JoBoxers que ces mecs portent, I mean, les mecs banlieusards hétéros portent des caleçons, ok ? Tout dans ce film, est conceptel. La scène où C.J. est habillé avec une incroyable chemise blanche, Vinnie fait des gros plancs de son visage qui font partie des plus beaux trucs vus sur un écran, ever. Pour illustrer cette petite review, il y a trop de photos ! C’est le genre de film où le nombre de photos plonge dans un trou de 10.000 unités, un black hole de la pornographie où les mecs passent leur temps à raconter des trucs sur leur vraie vie avant de se mettre à bander. On les voit se branler, c’est pas sordide, après tout il n’y a que des blow-job dans ce DVD en particulier et c’est tellement lent que des fois, quand on met en accéléré, l’image ne bouge pas. C’est très statique. C’est ce qui rend le travail du réa, Vinnie Russo, proche de l’art, comme ce que fait JNRC. Non seulement il suce comme on apprenait à le faire à l’époque, mais c’est un mec qui s’adresse vraiment aux mecs avec il fait, après tout, du bizness. Ces mecs - ils en sont assez surpris eux-mêmes - deviennent les amis de Vinnie. Ils se voient en dehors. La très grande majorité ne fait ça que pour les 100 dollars, mais certains reviennent parce, visiblement, ils aiment ça. Donc, parmi les dizaines et les dizaines de DVD sur sneekpeekproductions.com, commencer par C.J., c’est une manière de découvrir la vraie suburbia américaine.

NON SAFE

Vinnie Russo’s flicks are one of the best examples of amateur porno turning into art. It’s all about the concept. And this whole DVD is devoted to C.J., the most misterios urban sexy kid. Most beautiful close-ups.

Sneek Peek Sneek Peek Sneek Peek Sneek Peek Sneek Peek Sneek Peek Sneek Peek
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love