Accueil du site > Porno > Grunts : Brothers in Arms

***

Grunts : Brothers in Arms

mardi 31 août 2010 ,par Didier Lestrade

"Brothers in Arms" could be a better intro to "Grunts". It’s a tinsy bit clumsy, but Orlando Toro is a great great great ffffffound.

de Chris Ward et Ben Leon (Raging Stallion, 2008)

Cast : Steve Cruz, Orlando Toro, Antonio Biaggi, Ricky Sinz, Luke Haas, Victor Steele, Jake Deckard, RJ Danvers, Trey Casteel, Aaron Summers, Billy Berlin, KamRun

Et c’est partri pour le premier DVD de "Grunts". Première scène, Jake Deckard s’en prend à Victor Steele, ce qui est une bonne scène, mais VRAIMENT rien de fantastique non plus. On sent tout de suite que les réalisateurs, au lieu de commencer par quelque chose d’historique, vont surtout faire du spread, bien étaler la couche sur de longues tartines. Le film démarre vraiment avec les solos de Steve Cruz et Orlando Toro, sous des douches différentes. L’idée ici est de trouver un sosie à Steve Cruz et Orlando Toro est juste magnifique, un joli clone de tous les côtés avec des quenottes adorables (à part le tatouage tribal sur le bras, il aurait pû s’empêcher). Bien filmés, jolis plans, chouette.

Et voilà, après, on pénètre dans un des problèmes de cette super-production : une partouze de nuit interminable avec Antonio Biaggi, Steve Cruz, Trey Casteel, KamRun et Orlando Toro et plein de lits de camp, du camouflage et de la transmiration. C’est bien, y’a du monde et de l’action, mais c’est juste un peu fouillis et confus, quoi. Cruz encule Casteel puis l’inverse, tout est surjoué dans le genre "On est dans l’armée et on gueule tout le temps ! Ouais !!!!". Ensuite Toro encule KamRun, Luke Haas encule RJ Danvers, Machintruc-chouette encule Danvers, (j’espère que vous suivez), je passe tout mon temps à appuyer sur la touche avance rapide de la télécomande et on arrive enfin à un moment où on se concentre à nouveau sur l’action avec le solo d’Antonio Biaggi qui se branle avant qu’Aaron Summers vienne s’occuper de lui. Là il se passe un truc étrange : on n’a pas vu Biaggi jouir mais il y a du sperme sur son ventre. Et l’autre le suce direct. Avant de se faire enculer. Moi je dis ça, je dis rien hein. Très belle scène, comme à chaque fois que Biaggi est dans le coin. Après avoir joui, Biaggi enchaîne avec une scène Casteel / Billy Berlin. Et on continue après, comme si le film allait se passer la même nuit avec Berlin et Steve Cruz.

Tout ça pour finir par le duo Steve Cruz / Orlando Toro qu’on voyait venir depuis le début. C’est quand même une prouesse de trouver un mec qui ressemble autant à Cruz, on dirait vraiment des jumeaux et pour ceux que ça excite (à peu près 99% de la planète), ça le fait comme on dit. Ils s’embrassent pendant longtemps, et c’est excitant jusqu’à la fin.

Pour faire le lien avec les autres DVDs, une dernière scène avec Ricky Sinz et KamRun, de jour, ce qui fait du bien avec presque tout ce premier film tourné la nuit. Moi, je ne donne que 3 * à "Brothers in Arms" parce que je trouve ça légèrement lent, et certains acteurs ne bandent pas très bien.

SAFE

DL DL DL DL DL DL
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love