Accueil du site > Porno > Hothouse, 1975

Hothouse, 1975

mercredi 17 octobre 2012 ,par Didier Lestrade

de Jack Deveau (Hand in Hand films, 1975)

avec : Jack Wrangler, Roger, Gary Hunt, Jayson MacBride, David Hunter, Eric Streiff, Tray Christopher

Pour un mec âgé comme moi, c’est vraiment fascinant de voir passer sur les sites des vieux films à télécharger d’une époque que je n’ai même pas connue. Je veux dire, en France, à l’époque, très peu de gays avaient accès aux pornos américains et on ne voyait de ces films que des photos publiées dans les rares magazines qui montraient des mecs à poil. Quand je suis arrivé à Paris en 1977, il y avait très peu de cinémas qui jouaient ces films américains et c’est donc souvent plus de 30 ans plus tard qu’on découvre ces classiques. Ici, c’est le réalisateur Jack Deveau qui signe le film.

Ce qui est aussi intéressant, c’est que souvent, ce sont les jeunes hypsters qui s’intéressent à ces films pré-condoms, pré-sida, prè-épilation. "Hothouse’ n’est même pas un film qui est hard porno, il y a plusieurs scènes de baise mais on réalise que ce qui était montré alors est très basique : des pipes, beaucoup de branlettes, une ou deux pénétrations and that’s it. Même si on trouve dans ce film des stars comme Jack Wrangler ou Roger, qui étaient MEGA connus chacun dans leur genre, ce sont surtout les scènes de vraie vie qui sont géniales ici. On voit des scène de rue, comment les gens s’habillaient alors, il y a tous ces moments où ces pédés sont en train de parler ensemble en fumant un joint, il y a un côté Barbary Lane d’Armistead Maupin plus vrai que nature, avec la disco qui passe sur la radio de l’appartement, les mecs qui jouent du squash, c’est un vrai délire esthétique en vrai de la vie gay de l’époque.

La photographie a beau être un peu floue, c’est précisément ce qui lui donne ce côté arty qui est tellement apprécié aujourd’hui. Toutes ces images, c’est de l’or pour Tumblr, et je me demande ce qu’on attend pour faire des soirées de cinéma à Paris qui montreraient ces films qui sont assez soft pour ne pas inquiéter qui que ce soit. J’ai remarqué que "Le Beau Mec" de Wallace Potts a été programmé au dernier festival Chéris-Chéries et je crois qu’il y a un début de tendance. Encore une fois, ça serait un moyen de se rencontrer entrte jeunes et mecs âgés. C’est une illustration de l’évolution de la sexualité gay dans le temps, mais pas seulement, il y a un élément rigolo car totalement sincère. On entend jamais les mecs de ces films dire des trucs à la con du genre "Tiens salope, suce moi à fond" et même s’ils se sucent à fond, il y a un élément de gentillesse qui n’est pas forcé dans ces films.

Autre détail esthétique vraiment génial dans ce film, c’est les crédits, le générique, la typo. Par exemple, la mention de l’editing (par Robert Alvarez) est tout de suite mise en avant, dans un film qui est très bien mené en termes d’enchaînement des séquences, du va et vient de la musique. Il y a même un passage de film porno de l’époque (en noir et blanc et il me semble bien que c’est un film avec Joe Dallessandro jeune) dans le film porno, ce qui est un truc utilisé par beaucoup de films de Falcon un peu plus tard - et bien sûr, depuis. Un jour, il y aura des cours de fac sur ces films, on en parlera comme on parle des grands films du cinéma. J’en suis sûr.

Crédits Crédits Crédits Squash ! Squash into the groove Roger's shirt Clone et Jack Wrangler Jack's shirt cette scène est cool Roger Roger comes Jack comes
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love