Accueil du site > Porno > Pizza Cazzone

****

Pizza Cazzone

mercredi 6 mai 2009 ,par Didier Lestrade

First porn movie on this site and it’s a Cazzo, maybe because it’s such a good one. OK, Matt Hughes won’t take his shirt off, and won’t fuck but what the hell, the rest is king.

de Jörg Andreas (Cazzo, 2009)

Cast : Jean Franko, Matt Hughes, Tim Kruger, Thierry Lamasse, Marco Blaze, Christoph Scharff, Peto Coast, Moran Stern, Enzo Rimenez, Angel Tyessen, Slim Jim.

Ca commence par une très mauvaise musique de générique, un truc avec un Bontempi qui est supposé être méga tendance dans le genre Lady Gaga. Mais la seule chose que ça suggère, c’est de prendre la télécommande du DVD pour baisser le son. L’idée de base de l’intrigue, c’est des mecs de Berlin qui livrent des pizzas et certains sont obsédés à l’idée de se branler dessus pour mettre du foutre dans la sauce tomate (avant cuisson). Ouah, vraiment wild, Cazzo !

Franchement, moi j’ai toujours trouvé que les intrigues de Cazzo étaient vraiment lourdes, mais ça n’empêche pas un porno d’être bon, parce que c’est vraiment pas l’intrigue qui prime. Le truc important ici, c’est le nombre de beaux mecs. Cazzo est devenu célèbre en développant ses acteurs fétiches, mais le studio allemand est aussi connu pour faire venir les meilleurs Européens. Le Français Thierry Lamasse est une révélation, dans le genre râblé, belle bite, 100% versatile : il apparaît dans, wait, lemme count, pas moins de 4 scènes. Il résume assez bien son succès en disant « I’m just being nice to people ! ». L’Anglais Matt Hugues est désormais si connu à travers le monde qu’il provoque des exclamations d’excitation chez mes amis FB du…Texas. Jean Franko est ici aussi torride que dans « London » de Collin O’Neal (Raging Stallion). Tim Kruger, pas la peine de radoter non plus, le mec a une bite vraiment belle, toujours dure, et c’est si rare de trouver un vrai barbu rouquin dans le porno. L’autre point fort de ce film, ; c’est qu’il est bien filmé, ce qu’on ne peut pas dire de tous les Cazzo. Le critère central, c’est que les éjacs ne sont pas montrées uniquement en gros plan, et le réa Jörg Andreas prend soin de montrer les orgasmes avec des plans d’ensemble du mec qui jouit, avec le visage s’il vous plait. Les éjacs sont montrées aussi sous deux angles, ce qui fait toujours plaisir. Mais le gros problème avec ce film, comme tous les autres chez Cazzo, c’est le mauvais archivage. Impossible d’avancer plus vite dans une scène, pour skipper le blow-job et arriver directement vers l’orgasme par exemple. C’est vraiment énervant, surtout que des milliers de personnes doivent se plaindre sans arrêt aux mecs qui dirigent Cazzo. Still : « Pizza Caezzone » est un des meilleurs Cazzo. C’est bien filmé, l’éclairage est bien, c’est basique et du coup très efficace.

La surprise : lors du début de la scène avec Matt Hugues, habillé en vrai cuisinier / boulanger, avec pantalon pied de poule et veste blanche (ça lui va vraiment bien), la musique house est si belle qu’on augmente en fait le volume du son. C’est TRES RARE dans un porno – et particulièrement chez Cazzo. C’est une sorte de mélodie deep et ambiant avec 4 notes qui font un carillon, juste au moment où il sort cette énorme et célèbre bite de son pantalon. Et ça met vraiment les choses en valeur.

SAFE

Jean Franco looks down on his thing. Matt Hughes is good all ova. Tim Kruger is about to come. Thierry Lamasse has a great smile, too.
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love