Accueil du site > Porno > Steamworks

****

Steamworks

lundi 13 septembre 2010 ,par Didier Lestrade

Not the best flick, but the idea is to buy everything that has the name Alexsander Freitas on it anyway.

de Tony Dimarco et Steve Cruz (Ragging Stallion, 2010)

Cast : Angelo Marconi, Alexsander Freitas, Austin Wilde, Race Cooper, Derek Reynolds, Diesel Washington, Topher Dimaggio

Je pense désormais que tous les films avec Alexsander Freitas sont désormais nécessaires et Raging est en train de le mettre partout. Même si la star de ce DVD est Algelo Marconi qui ne se suffit plus du second plan des films et commence à développer une réputation : c’est un bon acteur (on l’a vu dans "The trap"avec Junior Stellano) et qu’il a ce côté Circuit parties qui plaît tellement à de gays. Il débute le film avec Diesel Washington, un acteur qui fait donc des infidélités à Titan et qui n’est pas vraiment connu pour faire dans la dentelle, comme on dit.

Le cadeau de « Streamworks », c’est cette scène dans les vestiaires avec Race Cooper et Derek Reynolds. Entourés par des casiers en métal bleu, les deux blacks sont presque identiques, même format, super beaux tous les deux (Reynolds est le barbu). Magnifique moment de rimming, suivi par trois positions avec Cooper en très bon top qui jouit en produisant une centaine de petites gouttes sur le ventre de Reynolds. Beautiful black sex.

On retrouve Marconi qui, décidément, affronte les mecs connus pour être déchainés comme Freitas. Le truc un peu con, c’est qu’il suce Freitas à travers un glory hole, ce qui fait qu’on ne voit pas très bien le corps de Freitas qui a pourtant tout un jeu lors des blow jobs. Et en plus on verra plus tard dans le film que dans le club où ils tournent, il y a des glory holes avec des paris transparentes, ce qui aurait réglé l’affaire. Alexsander joue complètement avec ses mâchoires, on voit ses dents tout le temps, le mec est carnassier. Je crois qu’il est train de devenir un phénomène, c’est le nouveau Huessein, il bande tout le temps. Mais on ne voit pas son visage quand il jouit donc c’est bummer.

Enter Austin Wilde, monsieur Raging Stallion 2010. Qu’est-ce qu’il est beau celui-là. Il est avec Topher Dimaggio, un brun assez quelconque à qui on offre l’énorme privilège d’enculer Wilde, qui est surtout connu pour être un top. Je trouve que la scène entière est mal filmée, on ne voit les mecs que de dos ce qui n’est pas vraiment ce qu’on veut quoi. Et je crois que c’est la raison pour laquelle ce film n’a que 4 étoiles. Mais il y a Freitas.

SAFE

Diesel Washington Derek Reynolds So nice, so Derek Babes ! Race Cooper rides Blue Marconi Alexsander Freitas ! Pfwoar Austin Wilde Topher Dimaggio
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love