Accueil du site > Porno > Troy

*****

Troy

jeudi 15 décembre 2011 ,par Didier Lestrade

Troy is a one-of-a-kind straight guy. I mean, if all straight guys get to fuck gay men the way he does, so whe’re the problem ? This should be part of some kind of outreach program against homophobia LOL.

Si Mr Marky est le personnage montant de la scène black hétéro-bi-gay, Troy est le vrai caractère de Macho Fucker, peut-être de ces acteurs trop beaux, trop doués, trop efficaces pour parfois avoir un côté intimidant. Tout d’abord, de tous les acteurs noirs du porno, c’est le seul qui a écrit un ebook qu’il faut absolument que je lise. Dans sa présentation du livre sur Macho Fucker (que je ne retrouve plus, zuuuuut), on nous dit que Troy a vécu une vie riche en évènements, ce que l’on veut bien croire.

Ça pourrait être n’importe quoi ce livre, mais ça pourrait être surprenant aussi car finalement je ne sais rien de Troy. Il a fait 5 films pour Macho Fucker, tous renversants, le genre de scène de 20 minutes où vous avez l’occasion de jouir toutes les 3 secondes ce qui est bon rapport qualité / prix surtout si vous n’avez rien payé et le mec est tellement impressionnant que certains jours on le trouve trop beau, c’est juste pas possible.

Comment le décrire ? C’est un black de 29 ans de Los Angeles qui a fait du porno hétéro, je dirais très très bien foutu, d’une manière athlétique, et tout est beau chez lui, son corps, sa bite bien sûr, son visage, ses expressions, son sourire, le fait qu’il nous fasse le cadeau de pas se raser avant chaque film donc il a un début de barbe qui met encore plus de macho dans tout ce qu’il fait. C’est un mec enjoué, qui est toujours respectueux de ses partenaires même s’il n’y va pas de main morte, c’est un head fucker redoutable, il ne suce pas ses partenaires mais il s’occupe d’eux et il est le meilleur quand il "couvre" le mec, s’allonge sur lui de tout son poids dans cette attitude si black du "tu m’appartiens, je te possède, tu peux pas partir". Il baise souvent avec des mecs blancs ou latino, il a une peau très foncée avec un fuzz léger de poils sur les pecs et le ventre, il bouge de tout son corps, sa bite est belle, dure, longue, elle brille tout le temps avec une peau de satin et il est bon dans toutes les positions même s’il est rarement vu avec le mec qui s’assoit sur lui alors que c’est la position la plus populaire du moment dans le porno. C’est bien simple, il y a désormais 2 sortes de films : ceux où le passif s’assoit et ceux où il s’assoit pas.

Là aussi, ce n’est pas l’efficacité de Troy qui mérite un profil et un texte particulier, il y en a plein d’autres qui sont encore plus démoniaques que lui. C’est son caractère. Il se donne complètement, il transpire à grosses gouttes, il brille de partout, il sourit en essuyant la sueur de son front de la main en faisant "pfwew !!!", il encourage gentiment le mec qui lui fait une pipe, il prend son pied, il est généreux, c’est un giver. On imagine sa vie, on se demande ce qui s’est passé, qu’est-ce qui motive chez lui une attitude si positive quand beaucoup de blacks dans le porno expriment souvent un bagage de colère qui peut être sexy bien sûr mais qui est souvent une limite quand on aime vraiment les acteurs noirs comme moi je peux les aimer. On a envie qu’ils soient heureux quoi, pas qu’ils fassent la gueule !

C’est là où l’idée de son livre est un + produit, le fait qu’il l’ai écrit (et je ne pense pas que quelqu’un l’ait écrit pour lui, il n’y a pas de ghost writers chez les acteurs black qui font du porno et même le livre de Boby Blake semble avoir été écrit par lui-même. Lui aussi développe aucun délire particulier sur le fait d’être dans un studio bareback. Souvent il se branle pour jouir et c’est pas un breeder quoi. On en revient encore à cette étrange dualité de Macho Fucker, un studio où la capote n’existe pas mais qui est surtout un domaine imaginaire où le sida n’existerait pas, alors que Treasure Island Media met le VIH au centre de tout, puisque l’attrait est alors dans l’interdit et la contamination, le fait de participer à un breeding mutuel. Il faut absolument analyser cette différence qui est exactement celle que l’on retrouve actuellement dans la sexualité gay de tous les jours chez beaucoup de mecs qui nous entourent. S’il n’y avait pas le TasP, il serait évident que tout ceci participerait à une débauche épidémiologique catastrophique. Troy est un acteur qui fascine car on ne voit pas de dark corner chez lui, ou alors il est tellement caché qu’il ne doit pas être si sombre que ça. C’est un homme magnifique, a beautiful soul, il baise comme un dieu et il a un nom magique. Troy. Imaginez un mec qui s’appelle Troy. Enough said.

Troy Troy laughing After climax Troy posing Troy just came Troy
| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Join the Resistance : Fall in Love